Shibari signifie littéralement « attaché ».  C’est donc une pratique artistique et érotique consistant à attacher voire suspendre sa/son partenaire avec des cordes.

Né en 1400 au Japon, ce qui était une pratique punitive a d’abord été interdite avant de se transformer en pratique érotique (le Kinbaku) au 19è siècle. Aujourd’hui, une version plus artistique et intellectualisée du procédé est passé de l’underground au mainstream permettant à davantage de personnes d’oser, d’assumer et de parler ouvertement de cette pratique.

D’après Tak-Ko, notre « maitre » invité ce soir d’octobre 2020, les responsabilités mutuelles et la confiance sont les pierres maîtresses de cette discipline. Il a répondu à toutes vos questions autour de cet art érotique attachant.

Qu’en avez-vous retenu? Quel à été votre sentiment à la découverte de cette art? Qu’avez-vous pensé de Tak-Ko?

1 réponse
  1. P dit :

    Très intéressante soirée emmenée par Tak-ko sensei, que j’ai senti habité par la pratique du Shibari et désireux de partager sans tabou cette pratique qui peut prendre de multiples formes et de rapproche d’un art engageant autant les corps que les esprits.
    Je ne connaissais pas du tout cette pratique et son environnement et c’est toujours enrichissant de s’ouvrir de nouveaux horizons.
    Plus qu’à pratiquer pour encore mieux se rendre compte, les conditions sanitaires n’ayant permis qu’un échange d’idées mais malheureusement pas de savoir-faire! 😉

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *