envih

Du 28 novembre au 18 décembre 2018, en lien avec la journée mondiale contre le SIDA, envih proposera trois événements à Lausanne qui permettront d’aborder la séropositivité sous différentes facettes. Au travers de la projection d’un film, d’une journée de séminaire et d’une soirée de discussion ouverte à toutes et tous nous aborderons différentes facettes de la vie avec le VIH.

Depuis l’apparition des médicaments antirétroviraux, la qualité de vie des personnes séropositives s’est considérablement améliorée à tel point qu’aujourd’hui, lorsqu’on vit avec le VIH, au niveau de sa santé physique et psychique, il est ordinaire d’avoir un parcours et une espérance de vie qualitativement équivalent à celui des personnes non concernées. Toutefois, le VIH/Sida reste un sujet tabou et les représentations des années 80 et 90 demeurent actives en dehors et au sein même de la communauté LGBT. De ce fait, il arrive encore que le statut sérologique positif au VIH conduise des personnes à ressentir un mal être existentiel provoqué par la méconnaissance qui peut parfois aboutir au rejet de ces personnes et à des discriminations. Les statistiques 2017 de l’Aide Suisse contre le Sidamontrent cette année une augmentation de ces discriminations jamais atteinte depuis 2006.

Envih existe depuis 2015. C’est un projet original développé par l’associationVoGay et soutenu en partie par la fondation PROFA. Il propose régulièrement des espaces d’échanges et de réflexion autour des questions liées à la perception individuelle et plus générale de la séropositivité.

Prioritairement ouverts aux personnes séropositives et à leur partenaire, ces espaces ont pour vocation de s’ouvrir petit à petit à un public mixte. C’est ainsi qu’il sera possible de réajuster les anciennes représentations à la réalité actuelle de vie avec le VIH aux yeux des personnes séropositives elles-mêmes et aux yeux des personnes séronégatives.


PROGRAMME

  • Mercredi 28 novembre 2018

Soirée cinéma : Plaire, aimer et courir vite !
VG Santé et envihvous invitent à une soirée cinéma et échange au cinéma Oblo, avenue de France 9 à Lausanne.

 

  • Samedi 8 décembre 2018

Séminaire envih :Dire ou ne pas dire ?, ouvert aux personnes qui vivent avec le VIH, à leur partenaire ou à leurs proches.

 

  • Mardi 18 décembre 2018

Et si on échangeait :Parcours de vie avec le VIH d’hier à aujourd’hui ! Rendez-vous à VoGay, à la rue Pépinet 1 à Lausanne dès 19h. pour un débat ouvert à tout public (ouverture des portes à 18H45)

 

Contact

Eric Périat, coordinateur projet envih
envih@vogay.ch
Tél. 021 555 20 08

 

17.04.2018 – VoGay, l’association vaudoise pour la diversité sexuelle et de genre, ouvre une permanence de soutien et de conseil aux jeunes vaudois.e.s et ce, à partir du 17 mai 2018. Les consultations proposées par des professionnel.le.s auront lieu dans les nouveaux locaux de l’association à la rue Pépinet 1 à Lausanne. Il s’agit d’un service unique dans le canton de Vaud qui permettra entre autres d’informer, d’accueillir et de répondre aux questions et besoins des jeunes concerné.e.s et/ou en questionnement.
Selon la dernière enquête menée par l’Institut universitaire de médecine sociale et préventive (IUMSP) 1 en collaboration avec VoGay en 2017, les jeunes non-exclusivement hétérosexuel.le.s sur les cantons de Vaud et de Zürich sont au moins deux à trois fois plus enclin à subir du harcèlement à l’école ou du cyber harcèlement, à consommer des produits psychotropes ou à se déclarer en mauvaise santé générale. En plus, en Suisse, les jeunes homosexuel-le-s ont deux à cinq fois plus de risque de se suicider que les jeunes hétérosexuel-le-s 2. Selon une étude américaine similaire, cette prévalence va jusqu’à dix fois plus chez les personnes Trans* 3.

Cette situation alarmante ainsi que l’expérience de l’association VoGay à travers les groupes de rencontres entre jeunes pairs qu’elle anime dans tout le canton, sa ligne téléphonique accessible de jour comme de nuit et ses actions de sensibilisation auprès des jeunes en milieu scolaire et parascolaire, ont amené l’association VoGay à élargir ses prestations en faveur des jeunes LGBT. Cette décision se justifie également par l’augmentation constante des demandes spécifiques auprès des différents services déjà existants de VoGay et par l’expérience positive d’accueil de jour du « refuge » qui s’adresse aux jeunes LGBT dans le canton de Genève.

La nouvelle permanence de VoGay à Lausanne offrira un accueil de jour encadré par des professionnel.le.s dans un espace sécurisé ou « safe space » permettant en premier lieu le suivi des personnes concerné.e.s, un monitorage mais aussi la mise en place des solutions et des bonnes pratiques adaptées à leurs besoins. Son lancement aura lieu dès jeudi 17 mai ; ses horaires d’ouverture seront communiqués à cette occasion.

Ce nouveau service qui est unique dans le canton de Vaud ainsi que les nouveaux locaux à la rue Pépinet 1 à Lausanne sont financés par le Service de la santé publique de l’Etat de Vaud dans le cadre des « Projets Jeunes » de l’association VoGay. Ceux-ci englobent l’animation des groupes Jeunes dans cinq villes du canton de Vaud, la ligne téléphonique 24/7 «Accueil & écoute» , le pôle de sensibilisation en milieu scolaire et parascolaire et désormais la permanence.
Afin d’en savoir plus sur nos prestations existantes, la nouvelle permanence, les nouveaux locaux ainsi que des nouvelles activités de l’association, VoGay vous convie à sa soirée portes ouvertes et inauguration qui aura lieu :
vendredi 20 avril, à partir de 19h

Rue Pépinet 1, 4ème étage, 1003 Lausanne.

Le programme de la soirée

Envih sera dans les rues suisses romandes en solidarité avec les personnes infectées et/ou affectées par le VIH/sida, afin de sensibiliser les passants à la stigmatisation dont sont victimes les personnes séropositives.

Aujourd’hui en Suisse 20’000 personnes sont concernées par l’infection au VIH. Dans les cantons romands, environ 20 % de la population HSH (hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes) est touchée par le virus. Sur les nouveaux diagnostics posés en 2016, environ 49% sont des HSH.

Depuis l’apparition des médicaments antirétroviraux, la qualité de vie des personnes séropositives s’est certes considérablement améliorée en revanches la stigmatisation dont ils.elles sont victimes semble immuable. Le groupe envih souhaite déconstruire ces stéréotype et profitera du mois de décembre pour sensibiliser mais aussi informer les passant.e.s grâce à des distributions de biscuits mais aussi de petites plaquettes contenant des informations sur le vécu des personnes concernées ou des réalités sur le VIH en général. Ou encore à travers les réseaux sociaux.

Les actions suivantes sont prévues:

  • 1er décembre à Fribourg: Sortie animée par les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence, en collaboration avec LAGO et Empreinte, à la demande de SolidaritéS
  • 2 décembre à Montreux: marché de noël
  • 16 décembre à Sion: Place de la gare

Tout le mois de décembre, l’accent sera mis sur la déstigmatisation des personnes concernées par le VIH sur les réseaux sociaux grâce à plusieurs supports.

Les messages de prévention envers les populations non infectées sont plus que jamais importants, mais solidarité et le respect envers les personnes concernées et leurs entourages l’est aussi.

Envih est un groupe romand d’autosupport et de soutien pour et par les personnes infectées et/ou affectées par le VIH/sida, le projet est issu d’une collaboration de la CoRom, financé par l’ASS, PROFA, Groupe Neuchâtel Sida et VoGay.

Les actions d’envih sont conçues et réalisées par des personnes concernées lors des rencontres hebdomadaires du groupe. Ce projet se base sur la participativité et donne ainsi la parole aux personnes séropositives.

Bureau de l’information et de communication – Canton de Vaud

Deux enquêtes se focalisant sur la santé des quelque 5000 jeunes en dernière année de scolarité obligatoire ont été menées en 2014 dans les cantons de Vaud et Zurich. Il en ressort que les jeunes avec une orientation non exclusivement hétérosexuelle sont plus fortement exposé-e-s à différentes formes de violences et de harcèlement.

> lire le communiqué de presse