IDAHOT 2021: International Day Against Homo, bi and transphobia

En octobre 2021, les associations LOS, Pink Cross, Vogay et Lilith dénonçaient pénalement l’essayiste d’extrême droite Alain Soral pour ses propos tenus à l’encontre de la journaliste Cathy Macherel dans une vidéo diffusée sur plusieurs sites. Le ministère public du canton de Vaud a statué le 4 avril 2022 sur le dossier et le verdict est sans appel : Alain Soral est reconnu coupable de diffamation et d’incitation à la haine, et condamné à trois mois de prison ferme ainsi qu’à une amende. L’entier des frais judiciaires lui sont également mis à charge. Les organisations queer saluent cette décision qui représente une grande victoire dans la lutte contre l’homophobie en Suisse !

Acceptée largement en votation en février 2020 et entrée en vigueur depuis juillet 2020, l’extension de la norme pénale anti-discrimination (art. 261bis du code pénal) à l’homophobie porte ses premiers fruits. En septembre 2021, suite à un article de la journaliste Cathy Macherel, Alain Soral avait tenu des propos dénigrants à l’égard de la journaliste, ouvertement lesbienne, et de l’ensemble de la communauté queer. Ces propos avaient fait l’objet d’une plainte de la part de Cathy Macherel ainsi que d’une dénonciation des associations LOS, Pink Cross, Vogay et Lilith pour incitation à la haine.

Le ministère public du canton de Vaud s’est saisi du dossier – par son procureur général – et a reconnu lundi 4 avril Alain Soral coupable de diffamation et d’incitation à la haine, le condamnant à une amende ainsi qu’à trois mois de prison ferme. “Nous saluons la décision du Ministère public du canton de Vaud. De telles incitations à la haine dans l’espace public contribuent à un climat d’insécurité et de danger pour toutes les personnes queer, et leur condamnation ferme est un signal fort contre la haine !” commente Muriel Waeger, co-directrice de la LOS.

Pink Cross se montre aussi satisfait du verdict. “Avec cette décision, le ministère public du Canton de Vaud montre une voie claire : la haine contre les personnes queer n’a plus sa place en Suisse, que ce soit sur internet ou dans les médias. Cette condamnation aidera aussi d’autres personnes queer à dénoncer les discours dénigrants.” souligne Gaé Colussi, responsable de Pink Cross pour la Suisse romande.

Vogay, par la voix de sa co-secrétaire générale Emmanuelle Anex, “est soulagée par  l’application de cette nouvelle loi qui est essentielle pour lutter contre les discours haineux et les préjudices qui en découlent. Son importance soulève à nouveau la question de l’élargissement de cette loi à l’identité de genre.”

[07.04.2022] La décision a fait l’objet d’une opposition de la part d’Alain Soral a-t-on appris auprès des parties. M. Soral – de son vrai nom Alain Bonnet – va donc probablement se retrouver devant un juge du tribunal de police de Lausanne si le procureur général du canton de Vaud confirme sa condamnation.

Voir également le sujet dans le TJ de la RTS du 05.04.2022

Retrouvez l’ordonnance pénale complète de l’enquête pour diffamation et discrimination et incitation à la haine ici

ordonnance pénale de l'enquête dirigée contre Alain Soral pour diffamation et discrimination et incitation à la haine

Tu aimerais t’engager pour la diversité LGBTIQ+ ?
Alors rejoins l’équipe d’animateurs /trices de Vogay !

VG Jeunes se donne pour objectif de leur fournir un espace de dialogue et de convivialité, au sein duquel la confidentialité et la sécurité sont garantis et où le jugement n’est pas de mise.

Missions principales

Contribuer à l’animation du Groupe Jeunes par :

  • La préparation et l’animation des rencontres.
  • Une écoute et une orientation des jeunes sollicitant le service ou participant aux rencontres.
  • La participation aux réunions d’équipe et aux intervisions.
  • La préparation et l’animation des activités d’été selon les disponibilités

Ce que nous demandons :

  • Entre 18 et 30 ans
  • Expérience dans le travail social et/ou auprès de jeunes un atout
  • Connaissance du public cible ; se sentir concerné·e·x·s
  • Être à l’écoute et prendre soin du ressenti des autres
  • Participer à l’organisation en équipe des rencontres
  • Être disponible les jeudis ou/et vendredis soirs en fonction du lieu de la rencontre ainsi que lors des réunions d’équipe (2 à 3x par année)

Ce que nous offrons :

  • Des supervisions par la responsable
  • Des formations reconnues
  • Une activité variée et enrichissante
  • De l’autonomie et une grande marge de manœuvre
  • La possibilité d’amener ses idées
  • Des attestations de bénévolat
  • Le remboursement des transports publics pour les activités dans le cadre des groupes jeunes, un dédommagement annuel et une journée des bénévoles

Intéressé.e ? Alors envoie ton CV et une lettre de motivation,  par mail hc.yagov@senuej, ou à travers notre formulaire : vogay.ch/sengager/moi-animateur-trice

En cas de questions, merci de contacter notre responsable des Groupes Jeunes au 076 558 90 82

Lieux  : Lausanne, Aigle, Nyon, Payerne, Yverdon (en fonction de votre domicile)

Prise de position

Plusieurs dénonciations nous sont parvenues ces derniers jours sur des violences sexistes et sexuelles ayant eu lieu lors des activités de l’association Axios. Le Comité et l’Assemblée Générale de cette dernière étant au courant et ayant jusqu’alors choisi de ne donner aucune suite aux demandes des victimes, nous met dans l’obligation de cesser toute collaboration.

En effet, en 2020, l’organisation nous avait sollicité pour soutenir la mise en place de ses activités sportives safe et inclusives. Dans le cadre de notre mission de promotion de la santé communautaire et en raison du manque de ce type d’espaces nous avons évidemment, comme plusieurs autres entités, soutenu le projet. Désormais Axios accuse les victimes de diffamation et a supprimé l’entièreté des termes de notre partenariat sur son site internet sans la moindre communication. Suite à notre demande Axios nous a sommairement rendu compte de leur gestion de cette situation, que nous évaluons comme insuffisante voir nonchalante au vue des allégations. Force est de constater que dans les faits, Axios a failli à tous ses engagements.

Il ne s’agit pas par la présente de blâmer l’ensemble des personnes impliquées au sein d’Axios ou de tirer sur une ambulance, mais de rappeler les principes fondamentaux de notre association pour l’ensemble de nos partenaires actuels et futurs.

VoGay croit et soutient toutes les personnes ayant subi des violences. Par sa ligne d’écoute, sa permanence et l’ensemble de ses équipes, VoGay se tient à leur disposition. Nous condamnons toutes formes de violences et surtout les violences basées sur le genre ou l’orientation affective et sexuelle et nous réservons le droit d’engager ou soutenir toute action judiciaire selon l’évolution de la situation.

Le Comité
Le Secrétariat Général, Manu et Sara

IDAHOT 2021: International Day Against Homo, bi and transphobia